| Chants militaires | Chants religieux |


Chants militaires.

Les Allobroges

Je te salue o terre hospitalière
Où le malheur trouve protection
D’un peuple libre arborant la bannière
Je viens fêter la constitution
Promis aussi je pleure sur la France
Où j’ai longtemps passé des jours si doux
Mais au foyer j’ai laissé l’espérance
En attendant (B) je m’abrite chez vous

Refrain
Allobroges vaillants
Dans vos vertes campagnes
Accordez moi toujours asile et sûreté
Car j’aime à respirer l’air pur de vos montagnes
Je suis la liberté

Au cri d’appel des peuples en alarme
J’ai répondu par un cri de réveil
Sourds à ma voix ces esclaves sans armes
Restèrent tous dans un profond sommeil
Réveille toi ma Pologne héroïque
Car pour l’aider je m’avance à grands pas
Secoue enfin ton sommeil léthargique
Oui je le veux (B) tu ne périras pas

Un mot d’espoir au peuple d’Italie
Courage à vous Lombards je reviendrai
Un mot d’amour au peuple de Hongrie
Seul avec vous oui je triompherai
En attendant l’heure de la délivrance
Prions tous Dieu d’écarter son courroux
Pour faire reluire un rayon d’espérance
Bons Savoisiens (B) je m’arrête chez vous.

Allobroges des Savoisiens

O ma Savoie o toi si noble et fière
Chère patrie aux valeureux enfants
Lève bien haut ton antique bannière
Comme jadis aux beaux jours triomphants
Où nos aïeux vers la terre de France
Portaient les voeux qui brillaient dans nos coeurs
Où dans les airs flottait dans l’espérance
Notre croix blanche unie aux trois couleurs

Refrain
Allobroges vaillants
Dans nos vertes campagnes
Asile de la paix de la fidélité
Jetez tous en clameur aux échos des montagnes
La vie de liberté

De nos aïeux continuons la race
Dure toujours de souillures et d’affronts
En retrouvant leur glorieuse trace
La joie au coeur et l’orgueil à nos fronts
A leurs grands noms tous les échos résonnent
Depuis la plaine à nos plus hauts sommets
Imitons les car leurs moines ordonnent
D’être comme eux fidèles à jamais

O soeur âme vaillante et belle France
Tu nous donnas des jours remplis d’orgueil
A notre tour souffrant de la souffrance
Nous avons pris notre part à ton deuil
Mais quand viendra l’heure de la revanche
Le bras armé résolu sans faiblir
De nos glaciers roulants en avalanches
Nous irons tous le venger ou mourir

Le jour enfin dans nos champs noirs de foudre
Un Dieu vengeur nous poussant au combat
Du ciel rougi par l’éclair de la foudre
Victorieuse conduire nos soldats
En délivrant nos pères de leurs chaînes
Nous pourrons voir flotter en plis vainqueurs
Dans les vallons d'Alsace et de Lorraine
Notre croix blanche unie aux trois couleurs

Chasseurs Alpins

Sur les alpes dans les cimes
Sous des rochers et des bois
Où se cachent les abîmes
Que franchissent les chamois
Quels sont ces hommes alertes
Dans ces montagnes désertes
Ces montagnards fantassins
Ce sont les chasseurs alpins(B)

Nos chasseurs aux pieds agiles
Bondissent sur les glaciers
Au commandement ils sont dociles
Sous les yeux des officiers
Les périlleux exercices
Sur les ( rebords) des précipices
(....................nais) l’entrain
Ce sont les chasseurs alpins(B)

La nuit couvre nos montagnes
Sous un grand ciel étoilé
Nos chasseurs en embuscade
Surveillent les défilés
La France qui les regarde
Les a mis en avant-garde
Les montagnards fantassins
Ce sont les chasseurs alpins (B)

Quand battra la générale
Chasseurs alpins au combat
Une maladroite balle
Percera le coeur du soldat
Il aura pour sépulture
Dans la sauvage nature
Le torrent ou le ravin
Salut aux héros alpins (B)

Sidi Brahim

 France hardis chasseurs compagnons
Voici venir le jour de gloire
Entendez l’appel du clairon
Qui nous présage la victoire
Volez intrépides soldats
La France est là qui nous regarde
Quand sonne l’heure du combat
Votre place est l’avant garde

Quand votre pied rapide et sûr
Rase le sol franchit l’abîme
On croit voir à travers l’azur
L’aigle voler de cime en cime
Nous rouler en moirs tourbillons
Et parfois lumière invisible
Vous vous couchez dans le sillon
Pour vous relever plus terribles

Refrain
En avant brave bataillon
Jaloux de notre indépendance
Si l’ennemi vers nous s’avance
Marchons Marchons Marchons
Mort aux ennemis de la France

Au champ où l’oued suit son cours
Sidi Brahim où nos frères
Un contre cent luttez trois jours
Contre des hordes sanguinaires
Ils sont tombés silencieux
Sous le choc comme une muraille
Que leurs fantômes glorieux
Guident nos pas dans la bataille

Héros au courage inspiré
Nos pères conquirent le mondeEt le monde régénéré
Garde la trace féconde
Nobles aïeux reposez vous
Dormez dans vos couches enterrées
La France peut compter sur vous
Les fils seront dignes des pères

| Chants militaires | Chants religieux |


Chants religieux.

Prière pour les soldats tombés au champ d’honneur

Marie au mère des douleurs
Le cœur meurtri, les yeux en pleurs
Nous tombons à vos genoux.
Ayez pitié de nos soldats
Fauchés dans les derniers combats
Au ciel recevez-les tous.
 Pour leur foyer, pour leur autel
S’arrachant des bras maternels
Ils sont partis en chantant.
Mères et soeurs pleuraient tout bas
Ils ne se retournèrent pas
Vers tous ceux qu’ils aimaient tant.
Ils étaient fort jeunes et beaux,
Pleins de vie et d’espoir nouveau
Riant à leur avenir.
La patrie était en danger
Sans un regret, le cœur léger
Pour elle ils ont su mourir.

Ne regardez point leurs péchés
Car dans la gloire, ils sont couchés
Et vous aimez les héros.

 A ces sublimes combattants
A nos grands hommes de vingt ans

Marie Ah ! Souviens-toi

Marie ah ! souviens-toi que notre chère France
A tes soins maternels fut remise à jamais
Le moment est venu de montrer ta puissance
De répandre sur nous tes plus touchants bienfaits.
Refrain
Oh Marie au nom de ta gloire
Prête sur nous ton puissant secours
Donne-nous la victoire
Nous t’aimerons toujours (ter).

Quand près de l’ennemi
Nos bataillons s’avancent
Quand le signal de feu
Fait battre tous les coeurs
Fais que tous nos soldats
Avec ardeur s’élancent
En répétant ton nom
Parmi les chants vainqueurs.

Mère ne vois-tu pas
Sur le champ de bataille
Ces coeurs qui sont pour toi
Plein d’un ardent amour
Ces coeurs qui presque tous
Battent sous ta médaille
Ah ! ce sont tes enfants
Sauve-les en ce jour.

 

A Jeanne d’Arc

O Jeanne d’Arc à la frontière
Nos fils combattent l’étranger
A leur secours vole o guerrière
Car la patrie est en danger.
Refrain
Prends de nouveau ta place
Au front des régiments
Et va bouter hors de l’Alsace }
Jusqu’au dernier des allemands } bis

Fille des marches de Lorraine
Ton sol natal est dévasté
La guerre et l’horreur qu’elle entraîne
Mettent en deuil chaque cité.

Le long des plaines de la Meuse
Dans le ciel et dans le vent
Crie aux soldats douce entraîneuse
Chargez, tout est nôtre ! en avant !

Dis leur encore, le flot s’arrête
Ces ennemis nous les vaincrons
Pour les poursuivre en leur retraite
Chaussez vos meilleurs éperons

Loin du vieux Rhin fleur de gloire
Il faut repousser Attila
C’est Dieu qui donne la victoire
Répétez leur ! méritons la !

Mais au plus fort de la mêlée
Quand les obus fauchent les rangs
O! jeanne d’Arc dans la vallée
Compte les morts et les mourants

Toi qui dit-on versait des larmes
En voyant le sang répandu
Murmure aux mère alarmées
Votre enfant vous sera rendu.

Tu préférais à ton épée
Ton étendard plein de rayons
Abrège la grande épopée
Qui décime les bataillons

O bouclier de la patrie
Garde nos fils qu’ils soient vainqueurs
Et nous chantons l’âme attendrie
Vive la France et haut les coeurs !


| Chants militaires | Chants religieux |